Le retour de Guillaume

Publié le par brodonsmedieval

013   

 Tous les amateurs d'histoire (et les amateurs de BD !) connaissent la Tapisserie dite "de la reine Mathilde" ou "Tapisserie de Bayeux" d'après son lieu d'exposition permanente. On sait que la reine Mathilde n'y a pas posé le moindre point ... et certaines Bajocasses se sont émues de ne pas voir Mathilde représentée tout au long des 70 mètres de cet ouvrage. La fin de ce rouleau brodé a disparu et cela a été le point de départ d'une aventure brodée : elles ont inventé la fin de cette histoire ! 014

 

A partir d'éléments historiques, elles ont reconstitué la localisation vraisemblable de Mathilde lorsqu'elle apprit la victoire de son époux Guillaume à Hastings. S'étant alors écrié "Bonne Nouvelle !" elle a donné le nom à ce lieu qui accueille aujourd'hui la prison de Rouen, nommée Bonne Nouvelle - avec des locaux quasiment d'époque ... à en croire les divers rapports d'inspection des lieux pénitentiaires.

 

015

 

Le village situé à proximité a été reconstitué à l'aide d'emprunts à la tapisserie de Bayeux : maisonnettes, fermes, villageois, arbres, animaux ...

 

016

 

La scène du couronnement de Guillaume reprend aussi des éléments du sacre de Harold.

 

017018  

Enfin, les deux dernières scènes se rapportent au retour de Guillaume en France, en passant par Fécamp où sa présence est mentionnée lors de fêtes pascales, d'où la procession et le clergé nombreux devant Mathilde. Il était impossible d'oublier de placer des chevaux, si nombreux sur la tapisserie de Bayeux ! Ces derniers éléments du retour de Guillaume supportent des otages anglais (ainsi que l'attestent les moustaches et les cheveux longs, portés par les nobles anglais sur le modèle de Bayeux).

 

 

Comme sur l'originale, les frises complètent les scènes naratives d'éléments décoratifs, d'animaux fantastiques, de bateaux, et de divers objets que l'on peut interpréter comme des cadeaux rapportés d'Angleterre (ciboires, hannaps décorés, poignards, reliquaires, bracelets, etc ...)

 

Des brodeuses de l'association Artisans de Paix ont réalisé 2 versions diversement colorées : une en scènes séparées, et une en longue bande ... Par chance, la salle d'exposition permettait de valoriser la bande brodée, d'environ 4 mètres de long  et un autre mur accueillait les scènes séparées avec les explications.

Publié dans Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article